L’Art catalan, l’Art qui sépare?

By EnCatalogne|mars 21, 2019|CultureCulture,EmpordàCulture,Empordà,Exposition|3 comments

L’Office du Tourisme de Figueres présente en ce ce moment, Ésser Expropiat, une installation d’art contemporain dans le cadre magnifique de la Casa Empordà. J’en suis revenu triste, frustré et déçu. Si quelqu’un peut m’éclairer, j’en serais ravi.

Les auteurs sont Ingrid Guardiola, Jordi Mitjà et Joan Uriarte… Et je ne pourrais pas vous en dire plus. Certes, j’ai vu une accumulation d’objets, de photos, de vidéos, et j’ai cru comprendre qu’il était question du camp militaire de Sant Climent de Sescebes, dans les Albères, à côté d’Espolla. Mais c’est tout.

Car tout, des cartels aux documents mis à disposition du public, est en Catalan. Uniquement en Catalan.

L’art Catalan ne s’adresse-t-il qu’aux Catalans?

Ésser Expropiat :  Ingrid Guardiola, Jordi Mitjà et Joan Uriarte

J’ai toujours pensé que l’art créait des ponts, rapprochait les gens, déclenchait des discussions, là j’ai l’impression d’être rejeté, d’être ignoré. Non pas à cause d’une démarche artistique élitiste mais à cause de l’expression de ce que j’ai ressenti comme un certain mépris. Si je veux comprendre, je n’ai qu’a parler Catalan.

C’est d’autant plus décevant que Ésser Expropiat est soutenu par Terra-lab qui se présente comme un forum de discussion créatif. J’ai juste entendu un monologue incompréhensible.

Ésser Expropiat :  Ingrid Guardiola, Jordi Mitjà et Joan Uriarte
L’expo a déjà été présentée au MUME, le Musée mémorial de l’Exil à la Jonquera. En Catalan sur le site.

Ésser Expropiat sur Le site de Jordi Mitjà
Ésser Expropiat sur le site Ingrid Guardiola
Ésser Expropiat sur le site de Joan Uriarte

Pour vous faire un avis allez-y, ne serait-ce que pour voir la Casa Empordà. L’atelier AAAR arquitectes a fait un super travail sur ce qui était les anciens abattoirs de Figueres.

Casa Empordà
Plaça de l’Escorxador, 6,
17600 Figueres,
Girona

Quel est votre avis?

3 thoughts on “L’Art catalan, l’Art qui sépare?

  1. WertzCh

    On aurait pu imaginer une maladresse de l’Office du Tourisme, mais si ça se répète, ça ressemble beaucoup à de « l’entre-nous ». D’un autre côté , dans les petites villes comme Figueres, on aime bien célébrer les locaux, et finalement les locaux ne sont vus que par les locaux, c’est ce qui compte, le reste du monde importe peu, et dans cette situation, vous êtes presque un intrus. Cela pourrait se produire dans n’importe quelle petite ville en France ou Ailleurs.

    Reply
  2. PARMONT

    La Catalogne se renferme sur elle-même, culturellement il n’y est question que de Castells, de Sardana de Gegents, et j’ai remarqué que lorsqu’ils parlent de la La Biennale JCE à Montrouge, la seule chose qui les intéresse est la participation catalane. Et c’est pareil à tous les niveaux, le seul vin buvable c’est le vin catalan, n’oubliez pas que l’an dernier Girona, avait déclaré 2018 Any del Xuixo !

    Je suis très pessimiste.

    Ceci dit, il faudrait demander aux intéressés.

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *